• Ruth Etting (1897-1978)

    Comme expliqué dans l'article "La saga du swing et du charme - partie 4", les femmes crooners apparaissent également.

    Ruth Etting est né à David City, Nebraska en 1897 Suite au décès de sa mère, lorsqu’elle a cinq ans, elle est va vivre chez ses grands-parents paternels, George et Hannah Etting. Son père s'étant remarié et étant parti de la ville, elle n’aura plus guère de contact avec lui.

     

     

    Très jeune, elle s’intéresse au dessin et à l'âge de seize ans, elle est inscrite à l'école d'art à Chicago. Elle conçoit des costumes pour la boîte de nuit de Marigold Gardens , qui peu à peu l’amène à chanter et à danser. Elle finit par abandonner ses cours pour la boîte de nuit. Pourtant, alors qu'elle aimait chanter à l'école et à l'église, Etting n'a jamais pris de cours de chant. Elle se décrit elle-même comme une "soprano élevée et grinçante". Sa grande chance intervient lorsqu’elle doit remplacer au pied levé la vedette tombée malade. Comme celle-ci est un homme, Ruth essaye de s'adapter en chantant dans un registre plus bas et le succès est au rendez-vous. Elle devient rapidement la vedette du Marigold Gardens et par la suite en radio et sur scène.

     

     

     

     

    "If I Could Be With You"

     

    "It Had to Be You"

     

    S’étant marié à Martin Snyder, un ancien garde du corps d’Al Jolson, le couple s'installe à New York en 1927 où Etting fait ses débuts à Broadway dans les Ziegfeld Follies de 1927. Elle apparaît ensuite dans de nombreux courts métrages ainsi que trois longs métrages du début des années 1930. Elle enregistre également plus de 200 chansons entre 1926 et 1937, mais sa carrière connaît une éclipse en partie du à son mariage qui bat de l’aile et à un scandale lié à une arme à feu dont la victime est son pianiste et le tireur son mari... Elle fait un petit retour à la fin des années 40 et chante encore occasionnellement au milieu des années 50, lorsque sort le film "Les Pièges de la passion" (Love Me or Leave Me, 1955) avec Doris Day et James Cagney qui raconte sa vie.

     

    Quelques uns de ses plus gros succès

    - Shine On, Harvest Moon -

    - It All Depends On You -

    - Ten Cents a Dance -

    - You're the Cream in My Coofee -

    - Love Me or Leave Me -

    - Button Up Your Overcoat -

    - After You've Gone -

    - I Ain't Got Nobody -

    - But You Know That I Do -

    - Skaking the Blues Away -

     

    « La saga du swing et du charme - Partie 4Everybody Loves Somebody »

  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Mai à 10:53

    Très intéressant et oui pourquoi des femmes pour ce genre de chanson elle  a une superbe voix

    bises amicales et merci de cette découverte

    2
    Samedi 8 Mai à 11:33
    merci pour tes choix
    tu connait les chansons nostalgiques ,
    c'est une belle collection que tu possédes
    kénavo Fred
    3
    Samedi 8 Mai à 13:03

    Coucou Fred ! Elle méritait ce bel article .

    Bises bon samedi !

    4
    Lundi 10 Mai à 10:37

    Merci de me faire découvrir Fred, j'aime beaucoup un bel hommage que tu lui fais...bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :