• Barbra Streisand sort « Release Me 2 »
    un album de titres inédits

    Enregistré entre 1962 et 2014 « Release Me 2 » le nouvel album de Barbra Streisand 
    est une compilation de titres inédits

     

    Sorti le 6 Aout 2021, « Release Me 2 » de Barbra Streisand, est un album compilation de titres enregistrés entre 1962 et 2014 par l’artiste mais qui n’ont jamais trouvés leur place dans un album. Il s’agit du deuxième opus du genre puisque Barbra Streisand avait sorti en 2012 « Release Me » dévoilant un certain nombre de titres intéressants, provenant notamment de la bande originale du film « A Star Is Born » (Version 1976), ou encore du film « The Wiz ».

    L’album est le fruit d’un important travail de recherche, de sélection, de restauration et parfois même de réarrangement comme en témoigne Barbra Streisand sur la page web dédiée à l’album :

    « (…) Pour moi, le studio est à la fois un terrain de jeu et un laboratoire musical… un sanctuaire privé, où il est toujours possible « d’attraper la foudre dans une bouteille ». Lorsque ce genre de magie se produit, c’est extrêmement satisfaisant. Mais parfois, lorsque l’arrangement n’est pas tout à fait au point ou que la chanson ne correspond plus au ton de l’album auquel elle était destinée, les bandes vont dans le coffre-fort pour être mises en sécurité.

    Travailler sur ce deuxième volume de Release Me a été une belle promenade dans le passé… une chance de revisiter, et dans certains cas, d’ajouter une touche instrumentale finale à des chansons qui résonnent encore pour moi de manière significative. Je suis particulièrement frappé par la pertinence de « Be Aware » et « One Day », qui parlent toujours de notre sens collectif de l’humanité (…) »

    Le disque compte aussi un étonnant duo à l’allure swing-relax en duo avec Barry Gibb (Membre fondateur du groupe « The Bee Gees ») enregistré à l’origine pour l’album « Guilty Pleasures » sorti en 2005.

    C’est encore un beau cadeau que nous offre Barbra Streisand qui sortait à l’apogée de sa carrière un minimum de deux albums par an ! Rappelons que l’artiste avoisine aujourd’hui les 80 ans mais qu’elle est encore très active.

    Pour ce second opus la « Track List » est encore riche de quelques pépites tel qu’un duo avec Willie Nelson « I’d Want It To be You » enregistré à l’origine pour faire partie de l’album « Partners » sorti en 2014, ou encore le superbe titre « Be Aware » écrit par le grand Burt Bacharach  enregistré par Barbra Streisand pour une émission télévisée datant de 1971 dédiée au compositeur américain où l’on retrouve un thème très actuel qui est celui de l’humanité :

     

    Crooner Radio - Le meilleur de la musique haut de gamme

    https://www.croonerradio.fr/

     


    6 commentaires
  • En alternance avec la chronologie concernant les crooners et les styles musicaux de l'époque, mais également la biographies des plus grands, je vous présenterai de nouveaux artistes... car, contrairement à ce que le grand public pense, ils n'ont pas disparus... loin de là !

     

     

    Découvrons quelques crooners :

    • Seth MacFarlane - They Say It's Wonderful
    • Mary Nelson - Mistake
    • Eric Felten - You're Driving Me Crazy

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

     


    7 commentaires
  • Madeleine Peyroux sort une réédition de son album « Careless Love » sorti en 2004

    Interview de Madeleine Peyroux

    Madeleine Peyroux est une artiste Jazz Vocal née à  Athens aux États-Unis. Elle commence sa carrière avec un premier album Dreamland paru en 1996. Il faudra attendre 8 ans après son premier succès pour voir paraître en 2004
    son second album Careless Love.

    Et c’est précisément cet album qui fait l’objet de notre intention aujourd’hui puisque la chanteuse annonce une réédition de cet album de reprises, hommage à Bessie Smith, album, primé disque d’or en France et aux États-Unis.

    Parmi les reprises présentent dans cet album on peut cité : Bod Dylan, Elliott Smith, George Cory
    ou encore Hank Williams.

    Madeleine Peyroux, c’est une forme de mélancolie, douce, avec une voix légèrement enrouée qui vous susurre à l’oreille.

    Cette interview a été réalisée en 2018 au moment de la sortie de son nouvel album "Anthem".

    Crooner Radio - Le meilleur de la musique haut de gamme

    https://www.croonerradio.fr/

     Cliquez sur le lien ci-dessus pour écouter l'interview (avec quelques titres de son album mais également de quelques crooners tels que Louis Armstrong, Harry Connick Jr., Tom Jones, Sammy Davis Jr., Michel Leeb) proposée par Jean-Batiste TUZET, animateur, producteur, auteur, fondateur et directeur des programmes de Crooner Radio.

     


    5 commentaires
  •  


     "Blues in the Night"

    1. September in the Rain (Dubin)

    2. Get On The Right Track (Turner)

    3. This October (Troup)

    4. Bye Bye Blackbird (Mort Dixon)

    5. Be My Little Bumblebee (Henry I. Marshall)

    6. Sunday Blues (Leonard Adelson)

    7. Tain't What You Do (It's The Way That Cha Do It) (Melvin Sy Oliver)

    8. People Who Are Born in May (Brent)

    9. You're Getting to Be a Habit With Me (Dubin)

    10. Love For Sale (Cole Porter)

    11. Midnight Sun (Sonny Burke)

    12. Dream Of You (Jimmie Lunceford)

    13. You'd Be So Nice To Come Home To (Cole Porter)

    14. Evenin' (Mitchell Parish)

    15. They Didn't Believe Me (Kern)

    16. Time for August (Hamilton)

    17. Comin' Thru The Rye (Traditional)

    18. When the Red, Red Robin Comes Bob, Bob, Bobbin' Along (Harry M. Woods)

    19. Blues in the Night (Arlen)

    20. All My Life (Sidney D. Mitchell)

    21. What's Your Story Morning GLory (Jack Lawrence)

    22. You And The Night And The Music (Howard Dietz)

    23. Hard Hearted Hannah (Bigelow)

    24. Come On-A My House (Ross Bagdasarian)

    25. But Not For Me (George Gershwin)

    26. My Heart Belongs To Daddy (Cole Porter)

    27. Somebody Loves Me (George Gershwin)

    28. I Wanna Be Loved (Johnny Green)

    29. Cheatin' On Me (Jack Yellen)

    30. Daddy (Bobby Troup)

    31. Downtown Strutter's Ball (Shelton Brooks)

    32. Sentimental Journey (Brown)

    33. Lush Life (Strayhorn)

    34. Free And Easy (Henry Mancini)

    35. By The Beautiful Sea (Harry Carrell)

    36. After The Ball (Oscar Hammerstein II)

    37. There'll Be Some Changes Made (W. Overstreet)

    38. For You (Joseph Burke)

    39. I Must Have That Man (Dorothy Fields)

    40. I Gotta Right to Sing the Blues (Arlen)

    41. (Back Home Again In) Indiana (James F. Hanley)

    42. Baby Come Home (Bobby Troup)

    43. Lonely Night In Paris (Troup)

    44. Why Don't You Do Right (Joe McCoy)

    45. Black Coffee (Webster)

    46. Always True To You In My Fashion (Cole Porter)

    47. Yes Indeed (Melvin Sy Oliver)

    48. Make Love To Me (Kim Gannon)

    49. Laura (Raksin)

    50. Send For Me (Ollie Jones)

      


    5 commentaires
  • Le modèle de la femme crooner : Julie London

    La saga du swing et du charme - Partie 7

    Dans les années 50, une actrice américaine connut de grands succès : Julie London. Rendue célèbre par sa voix suave et sensuelle, elle fut la première interprète de la fameuse chanson d'Arthur Hamilton, Cry Me A River, reprise de nombreuses voix par la suite et devenue aujourd'hui un classique. Julie London est considérée par certains comme le modèle même de la femme crooner. Belle, aussi à l'aise sur le grand écran que devant un micro, elle est un peu la mère spirituelle de toutes les chanteuses et/ou actrices dont je vous parlerai par la suite et dont l'une des dernières en date est la très talentueuse Diana Krall.

     

    Extrait d'une émission "The Rosemary Clooney Show du 29 mai 1956.
    C'est la première apparition télévisée importante de Julie. "Cry Me a River" (écrit et composé par Arthur Hamilton)
    étant le premier morceau à succès de son premier album <i>Julie Is Her Name</i>, sorti à peine six mois auparavant.
    Elle est suivie par le quatuor de The Hi-Lo qui <i>sérénade</i> Julie en admirant son magnifique
    portrait de couverture de premier album.

     

    (Prochainement, sur ce blog la biographie de Julie London)


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires